Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 11:38

Elever un enfant

Elever un enfant demande amour, patience,

Qu’il se sente important, de la reconnaissance…

Elever un enfant, c’est des joies, des sourires,

Mais c’est aussi des larmes, des peurs et des soupirs.

Elever un enfant, c’est s’élever nous aussi,

Se mettre à sa hauteur, aussi grand que petit…

Elever un enfant, c’est de l’humilité,

C’est tenter d’essayer de le voir s’élever…

Elever un enfant, ça dure toute la vie,

Ça n’est jamais gagné, ça rend la vie jolie…

Elever un enfant c’est le plus beau cadeau,

Que la vie nous a fait malgré les pires des maux…

Elever un enfant, c’est être un puits d’amour,

Et quand il se dessèche, le remplir toujours…

Mireille Daviot le 14 juin 2017


Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 09:05

L’amour s’en est allé…

 

L’amour s’en est allé un jour sans crier gare !

A force de lutter, de rage en désespoir…

L’amour s’en est allé, il fallait prendre soin,

Il fallait être doux, entendre les besoins…

L’amour s’en est allé, un jour sans faire de bruit,

Il n’avait plus d’essence, plus de jus dans le fruit...

L’amour s’en est allé, car il est exigent

Et quand on le délaisse, il donne des tourments…

L’amour s’en est allé, il avait averti

Qu’un jour il partirait, s’enfuirait dans la nuit…

L’amour s’en est allé, car il est si fragile,

Il a besoin de tout et ce n’est pas facile…

L’amour s’en est allé car il était trop fort

La réciprocité était le moindre effort…

L’amour s’en est allé, on ne sait pas pourquoi,

Mais ça fait tellement mal, on en restera là…

 

Mireille Daviot le 14 juin 2017


Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 08:51

La normalité
La société a mis des codes, nous les suivons
Bon gré, mal gré, à l'école, au boulot. Au fond
On ne regarde rien, ce sont les apparences
Seules qui comptent, les prises de conscience
N'intéressent personne, on trouve des coupables,
Pour régler tous nos maux, laissant les vrais au diable
Vivant bien comme il faut, sans être inquiétés.
Les vraies choses importantes, et les vraies discussions
Restent au fond de nos gorges, empoisonnant nos sons ...
Et nous restons muets, codes de société ...
Les coupables sont libres, car la justice est sale
Les crimes sont commis encore... il rit, le diable ...
Et d'autres moins coupables, seront plus accusés ....
Et les êtres gentils finissent pervertis ,
Dans cette société de faux culs, de nantis.
Et les êtres qu'on aime se déchirent, se torturent
Et les vrais criminels se dorent la pilule ...
La société reflète le fond de nos pensées,
Seules les apparences nous forcent à avancer.
Et nous perdons nos vies à essayer de croire ...
Ce qui explosera .... sera le désespoir .
Mireille Daviot le 15 mai 2017

Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 14:05

Le constat
En fait, j'ai rêvé ma vie, ma famille,
J'ai rêvé mes amours, en tout j'idéalise.
Quand la réalité me rattrape en plein vol,
J'ai envie de mourir, j'ai des envies de mort,
J'ai des envies de meurtres, autant que de suicide,
Car ma coquille est moche, car ma coquille est vide...
Et pour rester debout, il faut tant de courage....
Il faut penser aux autres, ne pas leur faire d'outrage....  
Quand le cœur n'y est plus, j'implore la raison,
Je tente de comprendre ce monde sans passion....
Ce constat est si froid, mais tellement véritable,
Mais politiquement il n'est pas acceptable!
Sauvons les apparences, rions, soyons heureux!
Faisons croire au bonheur, pour ne pas déranger !
Un masque de sourire, sur mon cœur malheureux
Permet de tout guérir sans culpabiliser....
Mireille Daviot le 16 mai 2017

Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 14:01

Page blanche 
Depuis quelques temps je vis le syndrome 
De la page blanche, c'est difficile... symptôme 
Que j'ai connu pendant dix ans, je n'étais plus...
J'étais l'ombre de moi même, puis j'ai revécu 
Quand mon bébé est arrivé ... Car mes enfants
Ont grandi mon existence, rendu jolie ma vie,
Ce fut parfois terrible, fallut la résilience,
Le pardon, surtout l'amour, pour accepter cette vie...
Savoir comprendre les besoins, nécessités 
Pour que tous survivent loin des drames passés...
Mais l'amour que je porte à mes filles déborde
De mon cœur, il dépasse mes rêves et mes besoins,
Je respecte leurs vœux, tente d'en prendre soin,
Réparer mes erreurs, des cœurs ouvrir les portes...
Mireille Daviot le 14 mai 2017

Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 13:57

Adolescence chérie 
Je me souviens des baraques préfabriquées 
Qui nous servaient de collège , de CEG.
Je me souviens de la cité polonaise 
Des Gautherets. Moments heureux de la jeunesse.
Je me souviens des professeurs qui y croyaient ,
Se sentaient investis d'une mission, rêvaient 
D'intelligence et de culture pour leurs élèves,
Quelques années avant ils avaient fait  la grève 
Pour supprimer l'intolérance et l'ignorance,
Pour supprimer les guerres, pour donner leur chance
Aux plus démunis, et aux plus petits ...
Et ma jeunesse, mes espoirs ont été cueillis...
En mettant une fleur dans chacun des fusils ...
À bientôt soixante ans, je suis toujours ainsi ... 
Merci chers professeurs pour vos enseignements,
Qui ont vrillé mon cœur au grand désarmement.
Mireille Daviot le 9 mai 2017

Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 14:09

Pour aider toutes les femmes 
Toutes les femmes du monde doivent étudier,
Toutes les femmes du monde doivent se libérer ...
Toutes les femmes battues doivent se rebeller,
Dans tous les pays, dans toutes les castes,
Les femmes violentées sont les mêmes quoi qu'elles fassent,
Mêmes traumatismes, sur toute la planète.
Toutes les femmes doivent s'entraider les unes les autres,
D'un pays à un autre, pour permettre leur fuite ,
Nous ne devons pas fermer les yeux... qu'elles soient nos hôtes 
Pour élever leurs fils dans le respect des femmes, des filles.
Nous devons aller beaucoup plus loin pour aider 
Nos consœurs, transgresser les lois de leur pays,
Condamner leur père et leur conjoint, condamner 
Les mariages forcés, les violences de leur mari.
Nous devons nous comporter en adultes responsables.
Les mariages forcés sont d'un autre siècle, barbares.
Il faut punir ces parents pour que s'arrêtent 
Ces vieilles traditions, prendre le mal à la racine,
Les femmes ne sont pas à vendre , pas des objets,
Les femmes et les hommes sont égaux et libres .
Mireille Daviot le 18 avril 2017

Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 15:52

Vieillir 
Nouvelle année, nouveau printemps et les sillons 
Se creusent comme autant de tourments. Abandonnons 
Bien vite le calcul du temps. Laissons la sagesse
Remplir nos cœurs d'enfants, et sentons l'allégresse 
Envoler tous nos pas, pour que la légèreté 
Éloigne le trépas, pour sentir la rosée 
D'un matin qui s'allume, orange incandescent 
Qui enflamme le ciel, et la vie nous surprend,
Devant tant de beauté, nous sommes si petits 
Acteurs d'un vaudeville, mise en scène de la vie . 
Mireille DAVIOT le 3 avril 2017

Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 20:41

Prise de risque 
Aimer, c'est prendre un risque 
Quelque soit la forme d'amour ....
Aimer c'est accepter l'éthique 
Des êtres aimés qui nous entourent 
Aimer c'est entendre la souffrance 
Sans y répondre , dans la résilience ....
Aimer c'est donner sans jamais posséder 
Aimer c'est tolérer , comprendre sans juger
Aimer c'est prendre le risque d'être désaimée,
Par ceux que l'on aime le plus , de notre ventre, nés....
Je ne peux plus prendre le risque d'aimer plus,
Car j'aime déjà trop, l'amour c'est toujours plus ...
Mireille Daviot le 2 avril 2017

Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 11:22

Sale temps…

Une brume épaisse camouffle les montagnes

Nous enferme tout près du sol, et tout stagne…

Le soleil se cache, on ne se sent plus vivant,

Tout cela ressemble un film en noir et blanc…

Plus de ciel bleu, plus de couleurs, la vie est terne,

Se tendent vers nous, les bras des arbres dénudés,

Tout a perdu son éclat, la grisaille nous consterne,

Comme un film d’horreur qui aurait commencé,

On attendrait presque la fin glauque de notre monde,

Avec la vision terrible de cloaques immondes…

Et moi dans ce bureau où l’ambiance épaisse me déprime,

J’écris ces quelques mots, et je pars dans mes rimes …

Mireille Daviot le 24 mars 2017


Repost 0
Published by Marie David
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de leblogdemariedavid.over-blog.com
  • Le blog de leblogdemariedavid.over-blog.com
  • : Je souhaite faire connaître ma méthode de relaxation afin d'aider un maximum de gens. Et également de présenter mes ouvrages.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens